mardi 21 décembre 2010

Retour sur la polémique Actimel

Voici un article intéressant paru sur Rue 89 qui tente de résumer la polémique qui existe autour des promesses  du fameux "alicament" de Danone... Bonne lecture!


Privé d'allégation santé, l'Actimel de Danone pédale dans le yaourt

Comment vendre un produit « marketé » comme « bon pour la santé » quand on n'a rien pour le prouver ? C'est l'exercice d'équilibriste auquel se livre le groupe Danone avec Actimel. La petite bouteille de lait fermenté, sur le marché depuis 1994, passe en effet son premier hiver toute nue, privée d'allégation santé.
En avril, pour prévenir toute déculottée administrée par l'Efsa, l'agence européenne de sécurité des aliments, Danone avait renoncé à vendre Actimel comme un produit « bon pour la santé », notamment pour ses bienfaits sur l'immunité. Il faut dire que le groupe s'était déjà fait rabrouer par l'ASA (Advertising Standards Authority, le gendarme britannique de la publicité) à trois reprises, avec le même verdict à chaque fois : « La publicité Actimel donne une impression trompeuse d'impact positif sur la santé. »

Dans un dossier de presse très distrayant, Danone essaie donc de vanter les vertus de son produit sans franchir, une fois de plus, la ligne jaune. Ça donne ce genre de phrases garanties 100% langue de bois, 0% contenu : « En quoi Actimel est-il un produit unique ? Actimel est un produit novateur, véritable pont entre un siècle de recherche sur le lait fermenté, “ ses microbes qui font du bien ” et une nouvelle approche du produit laitier. De par son procédé de fabrication spécifique et le ferment exclusif qu'il contient, Actimel est un produit unique, qui a révolutionné le marché des produits laitiers. »

Pour ceux qui n'auraient pas tout suivi, on résume :
Produit unique = fabrication spécifique + ferment exclusif.

Avec cette belle allégation tautologique (à défaut d'être sanitaire), on est bien avancés.
Dix-sept ans de recherche… pour une « preuve insuffisante »
Le dossier de presse part ensuite sur un terrain plus glissant, celui de « la science » : « Déjà dix-sept années de recherche sur Actimel. » Dix-sept années qui n'ont pas permis d'obtenir la preuve qu'Actimel renforce l'immunité !

Ainsi, le 8 décembre, l'Efsa retoque un dossier présenté par Danone cherchant à prouver les effets bénéfiques d'Actimel sur une population âgée sous antibiotiques.

Conclusion de l'Efsa, qui note au passage qu'une étude non contrôlée ne prenant pas en compte la totalité du régime alimentaire des patients n'est pas scientifiquement exploitable ( ! ) :
« Le panel conclut que la preuve apportée est insuffisante pour établir un rapport de cause à effet entre la consommation d'Actimel et la réduction du risque de diarrhée. »

Pour l'allégation santé, Actimel pourra repasser. Reste à croiser les doigts et à prier très fort le dieu Marketing.
Et vous, qu'en pensez vous? Vraies ou fausses promesses de Danone?
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 20 décembre 2010

Et les gagnants des Oscars de l'innovation 2010 -LSA sont...?

Souvenez-vous, je vous ai parlé d'innovations alimentaires à plusieurs reprises ces derniers temps (billets 1 et 2)... Justement, le 9 décembre, LE magazine de la grande distribution, j'ai nommé LSA, a organisé sa 31ème édition des Oscars de l'innovation au fameux Drugstore Publicis des Champs Elysées. Quelques 37 produits de différents secteurs (alimentaire, non-alimentaire, métier) ont été récompensés au cours de cette soirée qui s’impose aujourd'hui comme la plus grande manifestation dédiée à l’univers de l’innovation dans la grande consommation. Retour sur le palmarès des innovations alimentaires, puisque c'est le sujet qui nous intéresse...



 Et les statuettes ont été attribuées à...?
  • Boissons rafraîchissantes sans alcool : VaïVaï  la boisson à l’eau de Coco
  • Crèmerie : Le camembert Bon Mayennais à la teneur en  sel réduite. Depuis  se sont positionné Cœur de Lion et Président
  • Boissons alcoolisées : Martini Spumante, la boisson effervescente qui cible les femmes
  • Épicerie salée : Riz à Poeler Lustucru : certainement l’innovation 2010 qui a le plus bénéficié d’un relais en spot TV
  • Traiteur : Le herbes fraîches Mandar inaugure un nouveau processus de conservation. Mandar est également à l’origine du processus de pascalisation utilisé sur ses produits In Fruit
  • Fruits & Légumes : la gamme Wok de la marque Czon pour la valeur ajoutée du mode de cuisson
  • Épicerie sucrée : Alsa propose les Macarons faits maison en 35 minutes
  • Surgelés et nutrition : des "compliments" alimentaires chez Picard, c’est -18°C de Darégal. Deux fois primés, Frédéric Jaubert, directeur général de Darégal, a dû être ravi
  • Consommateur : Maggi distingué pour avoir révolutionné les cubes en texture gélifiée avec ses Cœurs de bouillon
Alors pourquoi attendre 2011 pour essayer ces produits?
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 17 décembre 2010

Compléments alimentaires (n°3) : maigrir vite !

Quel est le meilleur complément alimentaire pour maigrir ? Quel est le meilleur complément alimentaire minceur ? Voila le type de questions que l'on voit le plus souvent sur les forums santé et féminins. Je ne vous cache pas que je ne vais pas vous donner la recette ou la pilule miracle, car, pour maigrir, il n'y a pas 36 solutions : arrêter de manger (c'est un peu compliqué), se faire poser un anneau gastrique (c'est barbare et cela concerne surtout les gens souffrant d'obésité morbide), bruler ses calories (en faisant du sport !). Oubliez les régimes Dukan, après avoir perdu du poids de façon spectaculaire, vous reprendrez certainement et il y a des chances que ça ait fragilisé votre corps !

Alors, quel intérêt à prendre un complément alimentaire minceur, me direz-vous ?

Ils aident à drainer votre corps : certains ingrédients ont des vertus diurétique ou déitox. Cela ne fait jamais de mal d'éliminer ! Nous pouvons citer le pissenlit, par exemple. Pour ceux qui suivent, nous en avons déjà parlé longuement dans notre billet Son d'avoine et pissenlis. Dans le même genre, il existe aussi des compléments à base de queues de cerise, bruyère ou romarin.

Ils font brûler les graisses : ne vous attendez pas à voire fondre vos bourrelet comme neige au soleil ! Mais certains ingrédients font augmenter la consommation calorique de votre organisme. Voilà pourquoi on les appelle les brûle-graisse. Caféine, thé vert et guarana viennent tout de suite à l'esprit. Mais il ne faut pas oublier les fruits et légumes traditionnels : chou, céleri, poivron, persil, citron, fraise, pamplemousse, kiwi, orange.

Ils modèrent l'appétit : et oui petites gourmandes insatiables ! Prendre une petite gélule plutôt qu'une madeleine vous fera patienter entre les repas. Ces pilules à base de fibres de fruits, d'algues ou de légumes se dissolvent dans votre estomac et comblent ainsi votre petit creux coupable.

Vous l'aurez compris, pas de remède miracle, mais des petits plus à prendre dans le cadre d'une alimentation variée pour ne pas être carencé et puis, un peu exercice, ça aide aussi !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 15 décembre 2010

2011, des nouveaux cosmétiques très gourmands débarquent!

Le Journal du Net a sélectionné 20 produits innovants récemment mis sur le marché et qui pourraient bien envahir les étagères de nos salles de bains l'année prochaine. Voici ceux que j'ai retenus : des produits gourmands, bien dans l'esprit Cosmetofood, fabriqués par des PME à la pointe de l'innovation qui n'ont rien à envier aux grands noms...


Sorbet aux agrumes pour la peau
La marque de soins Erborian tire son inspiration de l'herboristerie coréenne. Elle est née de l'association de deux anciennes salariées de L'Oréal. Le Yuza sorbet contient du Yuzu, un agrume cinq fois plus riche en vitamine C que le citron européen. En version crème de jour ou crème de nuit, il agit comme antifatigue et antioxydant. C'est déjà l'un des best-sellers de la société : il est commercialisé en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique du Sud... et bien sûr en Corée du Sud. 42€


Gommage 100% pomme
 
Une gamme de cosmétiques entièrement à base de fruits du verger (pomarium est le mot latin signifiant verger) : c'est le pari de Pomarium. Cette marque française haut de gamme a déjà reçu plusieurs récompenses, dont le prix des bloggeuses au dernier Salon Beyond Beauty de Paris.
Sa dernière innovation : un gommage à la fibre de pomme facile à rincer, grâce à sa texture qui se transforme en lait veloute. En vente dans les grands magasins et les boutiques bio spécialisées. 38€


Baume de grand-mère rajeuni

Ferling, à l'origine une agence de marketing et de design, s'est lancée en 2006 dans les cosmétiques. Au départ, l'objectif était de fabriquer quelques produits afin de mieux comprendre les problématiques de ses clients. Son baume des Tigresses, une crème pour les mains parfumée à la guimauve, a remporté un tel succès que la gamme s'est élargie et compte aujourd'hui huit produits. Dernier en date : le baume du dodo, un soin hydratant pour les lèvres avec des plantes de tisane (tilleul, verveine). 8,50€


Fioles de beauté à boire

Surfant sur la tendance "cosmetofood", mélange de cosmétique et d'alimentaire, la marque britannique Functionalab commercialise des compléments alimentaires aux propriétés spécifiques (antioxydant, tonique, hydratant...).
Récompensée par le prix de la marque émergente au dernier Beauty Challenger Awards en septembre 2010, elle compte débarquer en France en 2011 après avoir conquis l'Angleterre, les Etats-Unis et Hong Kong. 16 livres les 4 doses.

Crème du verger d'à côté
Avec Pulpe de vie, les deux fondatrices installées à Marseille ont misé sur des parfums fruités, des emballages ludiques et des ingrédients bio. "Nous achetons nos fruits frais directement aux producteurs de la région", assure Julie Ducruet, une des deux fondatrices.
Lancée en 2009, la marque a été primée comme "Coup de cœur du Jury" au dernier salon professionnel Beyond Beauty à Paris. Une nouvelle crème de nuit à la framboise, figue et cassis, est sortie fin 2010. 24€

 Savon au lait d'ânesse et de chèvre    


La légende raconte que Cléopâtre prenait des bains de lait d'ânesse pour entretenir la douceur et la jeunesse de sa peau. Céline Clasquin s'en est inspiré pour créer sa gamme de soins C-line-B à base de lait de chèvre et d'ânesse.
"Nous travaillons en direct avec des éleveurs de chèvres du Rove et d'ânesses en Provence", assure-t-elle. "Et nous n'utilisons pas d'eau dans nos formulations pour des produits purs à 97% d'actifs". Les soins C-line-B sont commercialisés en boutique bio et en instituts.

Alors, 2011 sera une année gourmande pour vous aussi?
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 13 décembre 2010

Les fruits de mer : la santé dans votre assiette

Sauf si on y est allergique, impossible (et heureusement!) d'échapper au fameux plateau de fruits de mer pendant les fêtes : crevettes, langoustines, tourteaux, huitres, Saint-Jacques et autres coquilles en tout genre envahissent chaque année les tables de réveillon et réveillent les papilles des  plus fins gastronomes. Mais, loin d'être seulement goûteux, les fruits de mer sont aussi une véritable mine d'or pour notre corps : tout en étant très peu caloriques, ils regorgent de protéines, de vitamines et de sels minéraux de toute sorte... Bref, un véritable cocktail de santé dans votre assiette! Ça mérite quelques explications...

Des alliés minceur

Peu caloriques, les nutritionnistes préconisent souvent de les consommer dans le cadre d'un régime. Et pour cause! Aux cent gramme, l'huître possède une valeur énergétique de 69 calories, le crabe de 30 calories et la crevette de 106... Parfait pour surveiller sa ligne, ou du moins éviter les excès. Leur taux de matière grasse est bien moins inférieure à celui des viandes. La crevette, par exemple, serait environ 3 fois moins riche en lipides que le poulet, lui-même très maigre. Grise ou rose, la crevette a également des propriétés brûle-graisse : l'iode et les acides aminés qu'elle contient favoriserait la lipogenèse. Tout ça bien sûr à condition de ne pas les déguster sous deux cuillers de mayonnaise, n'est-ce pas...!


Un cocktail très vitaminé

Les fruits de mer sont pour la plupart très riches en vitamines B12 qui est un anti-anémique efficace, c'est à dire qu'elle permet au corps de fabriquer plus facilement les globules rouges. Mais certains contiennent égaleme de la vitamine B6 qui permet la dégradation et la synthèse des protéines, et de la B3 qui aide les hydrates de carbone à se transformer en énergie.

Des oligo-éléments en veux-tu, en voilà

Zinc, sélénium, fluor, iode, sodium, phosphore, cuivre, fer, magnesium, potassium... De quoi être requinqué pour la journée! Les deux championnes sont certainement l'huitre et la coquille Saint-Jacques, chacune avec leur spécificités.

L'huitre est en effet un véritable perle pour notre santé : 100g (environ 8 à 10 huitres) fournissent la moitié de l'apport quotidien en manganèse et sélénium, deux oligo-éléments anti-oxydants qui protègent nos cellules du vieillissement prématuré. Ces 100g couvriraient également 600% (!) de nos besoins en zinc, remarquable immunostimulant qui renforce nos défenses immunitaires et fait barrages et virus et bactéries hivernales. Sans oublier mesdames les vertus aphrodisiaques qu'on prête aux huitres. Rien de prouvé scientifiquement mais la légende veut que Casanova en consommait une soixantaine (rien que ça!), le soir avant de partir compter fleurette... A bonne entendeuse!

La coquille Saint-Jacques est quant à elle un véritable bouclier contre le stress. Riche en magnésium, minéral qui améliore l'équilibre nerveux, ce fruits de mer subtil diminue l'irritabilité, favorisant ainsi le sommeil. Elle possède également une forte teneur en calcium qui, en plus de renforcer la solidité de nos os, intervient au niveau de la transmission nerveuse et joue un rôle d'antistress. Que de bonnes raisons d'en profiter!

De manière générale, les fruits de mer sont réputés pour leur richesse en omega-3 (voir mon précédent billet sur le sujet), un acide gras essentiel à notre organisme : diminution des risques de maladies cardio-vasculaires comme de l'hypertension artérielle, diminution du mauvais cholestérol sanguin et augmentation du bon, diminution des risques de polyarthrite et de diabète mais aussi des risques de dépression et d'hyperactivités, autant de vertus qu'on prête à ces fameux omega-3... Évitez toutefois de manger la tête des crustacés, car elle renferme du mauvais cholestérol.

Les protéines : rien à envier à la viande

100g de fruits de mer renferment en moyenne 15g de protéines et bien entendu, ce sont des protéines dites "maigres", c'est à dire faibles en lipides et en calories.
Les moules, par exemple,  contiennent le même pourcentage de protéines que le porc. Le poulpe est presque aussi riche en protides que le poulet.

Comment profiter tous ces bienfaits?

Les fruits de mer peuvent parfois réserver quelques mauvaises surprises, je suis sûre que certaines d'entre vous en ont déjà fait l'éxpérience. Alors, comment éviter ça? Quelques conseils :
  • Soyez toujours attentives à la fraîcheur des produits, surtout quand il fait chaud. 
  • Vérifiez la zone de pêche ou de collecte pour éviter tout risque de pollution.
  • Lorsque vous achetez des huitres ou des moules, pensez à vérifier la fiche de contrôle sanitaire collée sur l'emballage car ces coquillages peuvent provoquer de graves maladies comme l'hépatite.
  • Ne jamais laisser à tempréature ambiante des crustacés ou mollusques prendant trop longtemps. Les fruits de mer se conservent au réfrigérateur entre deux et trois jours maximum et dans un récipient profond enveloppé d'un linge humide de préférence. Vous pouvez toutefois les garder au congélateur, mais pas plus de trois mois.
  • Attention aux allergies : souvent causées par l'iode, elles peuvent entraîner de graves complications. En cas de doute, n'hésitez pas à consulter votre médecin.
A part ces quelques précautions, les fruits de mer sont donc un véritable bouquet de bienfaits à consommer pendant les fêtes, mais aussi tout le reste de l'année. 
Et pour celles qui sont en manque d'idée pour le dîner de réveillon, je vous conseille une recette que j'ai expérimentée il y a peu et qui m'a valu la dose de compliments : les langoustines rôties et leur crémeuse de mâche (à faire de préférence avec des Demoiselles de Loctudy, fameuses!) Une entrée festive et chic qui fait du bien...

 Bon appétit!

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 9 décembre 2010

Alimentation : la France devient nutrivigilante

Moi, je suis plutôt friande de nouveaux fruits ou d'extraits végétaux aux vertus miraculeuses, redécouverts par la science. Ce n'est pas pour rien que Cosmetofood a été lancé ! Bon, je ne vous cacherais pas qu'en plein hiver je préfère me faire une bonne soupe de carottes pour faire le plein de vitamines, plutôt que d'acheter des cerises d'Afrique du Sud. J'ai ma conscience écologiste !
 
Cependant, tout ce qui vient de la nature n'est pas nécessairement bon, encore moins à haute dose. Si en plus vous avez une intolérance alimentaire que vous ne soupçonnez pas... Par exemple, je viens de lire sur Destination Santé que l'extrait d'igname pouvait être toxique :
La consommation d’extraits alcooliques d’igname : « Certains extraits ont montré une toxicité hépatique, et nous avons demandé aux industriels de veiller à la caractérisation de cette plante, certaines étant toxiques et d’autres non ».

De fait, l'Agence nationale de Sécurité sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (Anses) vient d'annoncer le lancement d’un dispositif de vigilance sur les compléments alimentaires, les aliments ou boissons enrichis afin d'améliorer la sécurité du consommateur. L'agence souhaite mieux encadrer l'introduction de la "novel food" dans notre alimentation d'européens.

Rassurez-vous, lorsque de vous parle d'un ingrédient, je vérifie bien qu'il est bon pour la santé avant ! Continuez à boire du thé vert, saupoudrez vos plats de safran, et ne vous privez pas de guarana dans vos régimes minceur !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 7 décembre 2010

Sens.fr : un cocktail de glamour et d'éthique à découvrir!

CosmetoFood, c'est aussi des bons plans web, alors aujourd'hui j'aimerais vous faire partager ma dernière trouvaille, le site sens.fr : un " magazine terriblement féminin tout bio, tout chic et tout éthique" bref, un "univers totalement Ecoglamour"!


A travers ce magazine divisé en quatre grandes rubriques (SENS'UELLE, SENS'ENSORIELLE, SENS'EE et SENS'IBLE), les Filles Sensas partagent avec vous leurs secrets beauté, mode, déco, psycho et j'en passe, et vous proposent leur vision d'une "nouvelle manière de consommer, à la fois plus respectueuse et tout aussi tendance".

Et moi, je dis un grand OUI à ce projet "Sens'Ationnel"!

Allez, pour finir de vous convaincre, un petit extrait dans lequel les adeptes de la CosmetoFood se reconnaîtront :


On se cuisine une beauté !

Partie à l’autre bout du monde en oubliant la plupart de vos produits de beauté ? Fruits, légumes, huiles, œufs, miel… À vous l’été, ses produits frais et ses recettes beauté maison.

Texte Erwan Morelli

Pour la peau :
    
POIRE - CITRON

Lait démaquillant : épluchez et mixez 1 poire. Ajoutez 1 yaourt puis 1/2 citron.
Mélangez bien et versez cette préparation dans un flacon en verre. Mettez votre lait au réfrigérateur et utilisez-le comme votre démaquillant habituel (à utiliser rapidement).
    

MIEL - LAIT
Lait de toilette : mélangez 1 c à soupe de miel d’acacia, 20 cl d’eau minérale et 20 cl de lait 1/2 écrémé.
La mixture se conserve une semaine tout au plus au frigo.
   

CRÉME FRAÎCHE – JUS DE CITRON
Masque revitalisant : mélangez 2 c à soupe de miel d’acacia, 1 c à soupe de crème fraîche et 1 c à café de jus de citron.
Laisser reposer la pâte sur le visage 20 min
   

BANANE – MIEL - HUILE D’AMANDE DOUCE 
Masque apaisant : écrasez finement une banane bien mûre. Ajoutez une cuillère à café de miel et une cuillère à café d’huile d’amande douce.
Appliquez cette préparation sur le visage en évitant le contour des yeux. Laissez reposer environ 15 minutes puis rincez. 


JUS D’ORANGE
Masque bonne mine : mélangez 4 cuillères à café de miel avec 1 cuillère
à soupe de jus d’orange. Appliquez sur le visage, laissez posez 20 minutes et rincez.
    

SUCRE
Gommage du visage :
mélanger de l’eau tiède avec du sucre en poudre jusqu’à l’obtention d’une pâte. Masser délicatement le visage.
    



POMME – LAIT – FARINE – HUILE D’AMANDE DOUCE
Masque belle peau : coupez une pomme en morceau et faites la cuire dans un peu de lait. Une fois cuite, réduisez-la en purée et ajoutez un peu de farine et un peu d’huile d’amande douce jusqu’à obtention d’un mélange homogène.
Appliquez cette préparation en masque sur votre visage.
Laissez poser 20 minutes et rincez. 


HUILE D’OLIVE – CAROTTES - FECULE DE POMME DE TERRE
Masque anti-rides : mélangez un blanc d’oeuf avec une cuillère à soupe d’huile d’olive. Rapez deux carottes et ajoutez-les à la préparation.
Remuez bien et épaississez le mélange avec un peu de fécule de pomme de terre. Appliquez en masque sur votre visage en évitant le contour des yeux. Laissez poser 20 minutes puis rincez.

Pour les cheveux :


BIÉRE
Hydrater : grâce à ses richesses en vitame B et PP, la bière est idéale pour hydrater et préserver les agressions faites aux cheveux. Pour se faire il faut après shampoing et essorage, verser une canette entière de bière sur sa cheveulure, ne pas rincer, et ensuite la coiffer. La bière est un excellent fixant pour les cheveux bouclés, beaucoup plus sain que les mousses coiffantes qui assèchent. 

MAYONNAISE

Le pré shampoing : même des plus doux, le shampoing constitue quand même une agression chimique pour le cheveux. Pour éviter la fragilisation lors du lavage,il faut préparer sa masse capillaire avec un pré shampoing. On utilise simplement de la mayonnaise que l’on applique sur l’ensemble des cheveux et qu’on laisse poser entre une demi-heure et une heure avant le shampoing. Plus la pose sera longue, plus ils seront protégés. 


CREME D’AVOCAT – JAUNE D’OEUF

Masque capillaire : la chair de l’avocat constitue un ingrédient idéal pour composer une excellente crème de soin pour cheveux secs. Écrasez la pulpe d’un avocat avec un jaune d’œuf. Apsucrepliquez cette crème en massage sur des cheveux non lavés et secs. Il faut laisser agir pendant au moins un quart d’heure, la tête enveloppée dans une serviette. Lavez-vous ensuite les cheveux normalement. 


CIRE VIERGE BLANCHE - MOELLE DE BŒUF - HUILE D’OLIVE VERTE

Soin réparateur : voici une vieille recette retrouvée dans les grimoires du fin fond de nos campagnes… Faites fondre 40 grammes de cire vierge blanche. Ajoutez 60 grammes de moelle de bœuf, puis 60 grammes d’huile d’olive verte, si possible parfumée à l’essence de thym. Enduisez en votre chevelure et conservez ce masque toute la nuit. 


MIEL-ŒUFS
Crème revitalisante : si votre chevelure a besoin d’un coup de fouet, étalez sur cheveux secs un mélange composé de 1 cuillerée à thé de miel et d’un jaune d’œuf. Massez puis laissez agir au moins dix minutes, la tête recouverte d’une serviette chaude. Lavez-vous ensuite les cheveux normalement.  



THÉ NOIR
Le rinçage : après avoir rincé votre shampoing à l’eau claire et selon l’importance de votre masse de cheveux, préparez un litre, voir deux de thé. Nous vous recommandons le thé noir. Comme le vinaigre mais en beaucoup moins agressif, le thé hydrate et protège la fibre capillaire. Il lisse l’écaille du cheveu ce qui procure souplesse et brillance.

Alors, vous aussi vous êtes déjà fan? Pour découvrir tout l'univers de sens.fr, c'est par ici!
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 6 décembre 2010

Homme, tu aimeras les cosmétiques... pour le bien de ta femme !

Un petit entracte mâle tout à fait hors sujet entre deux articles sur les compléments alimentaires, ça vous tente ?

L'idée m'est venue en parcourant un billet du blog What a Girl Wants et part d'un constat assez égoïste : on n'aime pas se frotter à notre homme quand sa peau part en lambeau et ses lèvres se déchirent. Quand aux mains, nous les préférons douces que râpeuses comme nos limes à ongles ! Et avec le froid qu'il fait en France, il y a urgence !!!

Problème. Admettons qu'il veuille bien vous faire plaisir en testant quelques crèmes, les vôtre pour plus de commodité, il va partir en courant en vous disant : "c'est trop gras, je ne peux pas mettre ça." Et oui, les crèmes pour les femmes sont plus grasses que les crèmes pour les hommes. Question de style et de nature de peau.

Autre problème, un homme ça a des poils sur les joues. Alors les crèmes bien épaisses qui collent à la peau et bouche les pores, c'est pas génial non plus.

Qu'est-ce qu'il nous reste ? Les produits cosmétiques pour hommes, étudiés pour votre homme. Un peu marketing, quoique...


Pour les mains toutes sèches, pas du tout, mais alors pas du tout agréables sur ma peau :


Clarins, Soin Idéal Mains, Réparateur-non gras (c'est marqué dessus !) à la vitamine B5. Clarins, comme d'autres marques, on bien compris que nos hommes n'aimaient pas les textures grasses !

Weleda, crème mains à l'huile d'argousier et au sésame. Même principe que la précédente : pas de film gras sur la peau.


Pour les peaux qui pèlent et qui râpent :

J'aime bien la marque Biotherm : pas de discours scientiste, mais des solutions naturelles. La crème Aquapower Absolute Gel est une formule à base d'oligo-minéraux, d'agents hydratants, et de plancton thermal pur. Cela ne peut pas faire de mâle... ou de mal ;-)

Pour rester dans les eaux thermales, Vichy fait un produit sans alcool à base d'eau de Vichy, de vitamine C et de magnésium. Le nom est un peu plus compliqué à retenir : Mag C Gel-Crème Hydratant Fortifiant.

En voilà une bonne idée pour Noël !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 3 décembre 2010

Une blogueuse en herbe au débat Darégal

Comme je vous l'écrivais dans mon dernier billet, j'ai assisté hier à un petit-déjeuner/débat à l'invitation des Laboratoires Darégal et de Tendances Débats sur le thème "Qu'est-ce qu'on mange dans 10 ans ?" Pour faire plus simple, nous avons parlé de l'innovation dans le secteur agroalimentaire et de ses incidences sur la société. Vaste débat !


Allez hop ! Je file de chez moi à 8h15, sous la neige, curieuse de savoir ce qui m'attends. Je crois que j'arrive dans les dernières. Une quinzaine de personnes se rassemble dans un salon pour écouter studieusement les intervenants. Je vois qu'il y en a de plus sérieuses que moi : carnet de notes et stylo à la main, elles n'en perdent pas une miette.

Nous avions 4 intervenants devant nous chargés de définir, dans leur champ de compétence respectif, ce qu'est l'innovation dans  l'agroalimentaire et la santé :
Luc Daronne, président de Darégal
Audrey Perardel, Fondatrice et PDG d'INNOBIOTIC, Bureau de Prospective et d'Innovation en Nutrition & Santé
Mariette Darrigrand, Sémiologue, créatrice du cabinet Des faits et des signes
Gérard Charbit, Publicitaire, ancien président du groupe McCann France



Les conclusions
Finalement, on en est arrivé à la conclusion que nous revenions aux produits essentiels, intègres, après avoir cédé à la mode des alicaments et du light. Luc Darbonne a rappelé que seule la surgélation permettait de conserver l'intégrité des nutriments et des vitamines des herbes et aromates, sans ajouter de conservateurs chimiques. Ainsi, le persil perd 50% de ses propriétés en 24h une fois coupé et mis au frigo. Sur ce principe, son entreprise à créé -18, un complémentaire surgelé qui permet de conserver les propriété des oligoéléments, probiotiques et autres vitamines pendant presque 4 ans !

La dégustation

A dire vrai, je vous ai parlé plusieurs fois du complément alimentaire -18, mais je ne l'avais pas encore goûté. Le buffet d'accueil proposait 5 carafes que j'ai pris au début pour divers variétés de thé glacé. En fait, chacune d'elle contenait une préparation à partir de chaque variété du fameux berlingot surgelé : Minceur, Détente, Vitalité, Beauté, Digestion. Je n'ai goûté que -18 (ou moinsdixhuit) Détente (safran, mélisse, fleur d'oranger). C'est rouge grenade et ça a un bon parfum de fleur d'oranger, comme dans les crêpes de ma mamans... C'est vrai qu'on connaît les propriétés déstressantes de la fleur d'oranger. On dit souvent d'en mettre quelques gouttes dans les biberons de bébés.


Bientôt un jeu concours ?
A la fin du débat, nous avons été invitées à participer à un jeu concours : pour nous qu'est-ce qu'une innovation alimentaire. On nous a indiqué la page Facebook de -18. Je vous ferai signe lorsque le concours sera lancé.

Mes conclusions de blogueuse novice
C'est la première fois que j'étais invité à un événement blogueurs. Je n'ai pas trop ressenti le côté commercial : le débat était stimulant et sérieux, on a eu des bons pour aller chez Picard prendre des boîtes de -18. J'aurais préféré partir avec une boîte pour la tester tout de suite, mais je n'avais pas de sac thermos dans mon sac à main !!!
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 2 décembre 2010

Alimentation : l'innovation repart de plus belle!

Vous vous souvenez? Il y a quelques jours, je vous parlais d'un petit-déjeuner/débat sur l'innovation dans l'alimentation, auquel j'étais invitée par la société Tendances Débats et les Laboratoires Darégal. J'ai finalement pu me libérer et y suis allée ce matin! Les discussions ayant été riches, je vous raconterai tout ça demain...

En attendant, je vous propose la lecture d'un article paru sur le site du Figaro pour vous familiariser avec la vaste question de l'innovation alimentaire....


Après avoir mis l'accent sur les prix et les promotions pendant la crise, les industriels multiplient les lancements de produits originaux.

Oasis bientôt transformée en alicament? La boisson aux fruits du groupe Orangina sera en tout cas déclinée l'an prochain en trois nouveaux parfums: acérola, cassis et goyave. Des «superfruits» aux vertus antioxydantes et énergisantes. Cette diversification donne le ton de la saison 2010-2011 des innovations dans l'agro­alimentaire.

Après deux ans de disette, les industriels de l'agroalimentaire se remettent à innover au rythme d'avant-crise. L'an passé, le nombre de lancements avait baissé de 15% en France, selon le cabinet spécialisé XTC World Innovation. Si la chute a continué au premier semestre (- 3%), la reprise se fait sentir depuis l'été. «D'ici début 2011, les innovations pourraient retrouver leur rythme de 2008», selon Xavier Terlet, le patron de XTC.

Industriels, distributeurs et consommateurs ont visiblement retrouvé le moral. Pour résister pendant la crise, tous avaient privilégié les prix bas, les promotions et les produits classiques. «Ces derniers sont considérés comme des valeurs sûres», explique Xavier Terlet.

En 2009, les entreprises agroalimentaires ont réduit leurs investissements de 14%, selon l'Insee. Même si les plus grandes assurent avoir maintenu leurs efforts de recherche et développement, elles ont réduit le rythme des lancements.

Et pour cause, les marques nationales ont fait les frais, du moins jusqu'au premier semestre 2009, de la priorité accordée par les distributeurs à leurs propres marques, moins chères et plus rentables. «Il y avait moins de place en rayon pour les nouveaux produits des marques nationales», constate Delphine Mathez, associée au sein du cabinet Roland Berger. Si les innovations coûtent cher à produire, elles tournent moins vite dans des linéaires très encombrés. Du coup, les distributeurs exigent des marges plus élevées. «Au bout du compte, en période de crise, cela revient cher le lancement pour les industriels», ajoute Delphine Mathez. 
De la place dans les rayons 
Pendant la crise, les attentes des consommateurs ont évolué. Après s'être serré la ceinture pendant deux ans, ils ne rechignent certes plus à s'offrir à petites doses des produits plaisir. Mais ils sont devenus plus sélectifs, à la recherche d'un rapport «bénéfice/prix». «Dans le passé, on a mis en rayon beaucoup de choses inutiles, analyse Delphine Mathez. Désormais, une innovation ne passe que si elle est compréhensible et visible en rayon.»
Du coup, les nouveautés sont de plus en plus souvent réservées à une minorité de consommateurs. Les industriels n'hésitent plus à privilégier des niches, communautés religieuses, tranches d'âge ou accros aux modes culinaires. «Le marché français est mature, les relais de crois­sance se trouvent dans l'hyper­segmentation», assure Valérie Lobry, directrice du Salon international de l'agroalimentaire, qui ouvre ses portes dimanche. Cette année, le nombre de nouveautés présentées est en hausse de 25% par rapport à la précédente édition, en 2008.

Les distributeurs font eux aussi plus de place aux véritables innovations. Tous ont passé au Kärcher leurs linéaires, réduisant de 15% le nombre de références. Ce nettoyage permet de mettre en rayon des produits complémentaires.

«SUPERFRUITS» : Les nouveaux fruits exotiques dopent les boissons

Acerola, açai, guarana… Ces plantes originaires du Brésil, connues pour leurs vertus antioxydantes et anti-infectieuses autant que pour leur teneur en vitamine C, débarquent en force dans les boissons, aux côtés de la grenade, du cassis et de la goyave. À la recherche d'arguments «naturalité» et «fonctionnalité» pour promouvoir leurs produits, petites marques bio (Vitagermine, Pom Wonderful) et poids lourds du secteur (Oasis) créent de nouvelles recettes. En un an, 3 700 produits à base de superfruits ont été lancés dans le monde, selon The Innova Database. En France, on devrait retrouver ces «superfruits» dans les biscuits, les yaourts… Et même les confiseries.

HYPERSOPHISTICATION : Ingrédients complexes pour adeptes du raffinement


La crise a contraint les Français à se restaurer plus souvent chez eux et à adopter les recettes maison. La plupart ont gardé cette habitude, mais ils sont plus nombreux à vouloir se faire plaisir. Pour séduire ces adeptes du raffinement, la PME Ensentielles lance un «arôme culinaire» bio aux huiles essentielles, dont l'emballage ressemble à celui d'un sérum pour la peau. Florisens sort des «cristaux d'huiles essentielles au fenouil». Cette tendance à la sophistication n'épargne pas ceux qui refusent de faire la cuisine. La coopérative normande Isigny propose trois mini-beurres aromatisés (truffes, cèpes, morilles) et un camembert aux truffes. Pour les adeptes du régime, Daregal sort un complément alimentaire surgelé en berlingot à diluer.

TEXTURES : Matières et saveurs pour plus de plaisir

Pour satisfaire le besoin de plaisir de leurs clients, les industriels planchent sur des textures et des saveurs originales, et laissent chaque consommateur terminer leur recette. Rians propose ainsi une crème dessert accompagnée d'un sachet d'éclats d'amandes et de noisettes, et Lactalis-Nestlé une mousse aromatisée La Laitière mélangée à de fines feuilles de chocolat noir. Danone vient de lancer Fantasia, un yaourt nature à agrémenter de billes de chocolat ou d'un coulis de fruits. «Désormais, on s'amuse dans l'alimentation. Le consommateur revendique une certaine audace», estime Xavier Terlet, du cabinet XTC. Audace ou sacrilège : à Aix, le confiseur du Roy René a créé des calissons salés...

SANTÉ : Des recettes reformulées pour respecter la loi  

Préserver le capital santé de ses clients est devenu une règle d'or des industriels, qui doivent composer avec les restrictions réglementaires de l'Efsa, l'agence sanitaire européenne. Cette politique passe notamment par la reformulation des produits. Lactalis et Bongrain viennent de lancer des camemberts Président et Cœur de Lion allégés en sel. Coca-Cola et Eckes Granini ont misé sur la stévia, un édulcorant naturel, pour relancer Fanta Still et Joker. Quant aux produits antiallergiques ou sans gluten, ils restent très marginaux en France en dehors des marques bio. La PME Sorghum vient ainsi de lancer des sablés à la vanille à base de farine de sorgho.

PRATICITÉ : Emballages adaptés aux modes de consommation

Gagner du temps, manier les produits facilement et sans se salir : les industriels rivalisent d'ingéniosité pour satisfaire leurs consommateurs adeptes de nomadisme. L'innovation passe aussi par l'emballage. Le sachet plastique verseur refermable, hier réservé aux compotes de fruits pour enfants, est utilisé pour le sucre et les préparations culinaires. Une marque anglaise de chewing-gum, Pepper Smith, intègre à ses paquets un distributeur de papiers pour jeter ses gommes usagées… Maggi (Nestlé) fournit sacs de cuisson et épices pour réussir des papillotes de poulet sans salir son four. Bongrain a élaboré un mini-plateau de fromages prêt à servir avec cloche pour l'apéritif.

COMMUNAUTAIRE : Les grandes marques converties au halal

L'estampille halal prospère en France, où vivent près de 6 millions de consommateurs musulmans. Très longtemps dominé par des marques historiques comme Isla Délice, le marché, estimé à 4,5 milliards d'euros, est désormais convoité par les grands noms de l'agroalimentaire. Nestlé, Fleury Michon et Pierre Martinet ont lancé des gammes, centrées sur la charcuterie au départ et aujourd'hui étendues aux plats cuisinés ou aux salades. Le groupe LDC (poulets de Loué, Le Gaulois) a créé une marque dédiée, Réghalal, comme le distributeur Casino avec Wassila. «Sur ce marché, l'offre crée la demande », explique-t-on chez Fleury Michon. L'augmentation du nombre de références est loin d'être terminée.
Source : Le Figaro

Voilà, et demain, je vous en apprendrai plus sur ce que vous mangerez dans dix ans!
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 30 novembre 2010

Compléments alimentaires (n°2) : les compléments alimentaires pour les cheveux

La semaine dernière, nous avons lancé un dossier de longue haleine : une revue de détail des compléments alimentaires. Vaste sujet qu'il faut bien aborder par un bout... et nous avons choisi les cheveux ! Le Pr Richard Aziza, chirurgien plasticien, spécialiste du cuir chevelu et auteur du livre Chute des cheveux, quelles solutions ? rappelle ainsi la vulnérabilité de nos crinières de lionnes et le rôle essentiel de l'alimentation pour leur bonne santé.

Les cheveux sont le reflet de notre manière de vivre ! Dès que nous sommes stressés, fatigués, malades, cela a un impact sur notre chevelure. Elle devient terne, cassante, etc. Et notre alimentation est un facteur qui a un effet sur nos cheveux. Manger équilibré est important pour apporter aux racines tous les éléments nécessaires pour la fabrication des cheveux, pour préserver cette fameuse souplesse et vitalité vantée par les publicitaires. L'aliment essentiel du cheveu, ce sont les protéines riches en acides aminés soufrés (viande, poisson…) et les vitamines B et PP par exemple.

Avant toute chose, demandez vous ce qui a changé dans votre vie ces derniers temps : stress, insomnie, choc émotionnel, convalescence, déséquilibres alimentaires, peuvent de façon passagère perturber votre chevelure de déesse.


Aux grands maux les grands remèdes



  • Je perds mes cheveux par poignées entières : j'exagère un peu. Si c'est le cas, courez chez votre médecin. Si vous êtes un homme, pensez à PPDA ! Si c'est passager, des compléments à base de magnésium, de protéines de céréales riches en cystine et en méthionine, acides aminés soufrés indispensable à la synthèse de la kératine, en synergie avec des vitamines B et du zinc, peuvent apporter une une nette améliorations après quelques semaines de cure.





  • Mes cheveux sont secs comme de la paille : vous avez maltraité vos cheveux (teintures, soleil et sel de mer, décoloration, etc.) et votre cuir chevelu est déshydraté. De fait, le sébum et la sueur ne jouent plus leur rôle protecteur. Au-delà des traitements localisés (shampoings, crèmes réparatrices), pensez aux compléments alimentaires à base de pollen, de zinc, de vitamines B (levure de bière, gelée royale), de lécithine de soja, contenant aussi certains anti-oxydants et des acides gras essentiels associés à la vitamine A ou E.





  • C'est la fin de l'hiver, vos cheveux ont perdu leur lumière et sont tout raplapla : pas de panique, c'est souvent le cas lors du changement de saison. Pour le volume et l'élasticité, les protéines constituant la structure du cheveu (collagène, kératine et élastine), mettez-le au régime hyper-protéiné ! Les protéines de blé (riches en cystine, un acide aminé sulfuré) ou de sésame sont toutes indiquées pour vous !





  • Nota bene : ce qui vaut pour les cheveux, vaut aussi en partie pour les ongles, constitués aux aussi des mêmes protéines de kératine.

    En illustration, La jeune fille au miroir, Le Titien.
    Rendez-vous sur Hellocoton !

    lundi 29 novembre 2010

    Quels sont les meilleurs cosmétiques de l'année ?

    Les produits cosmétiques portent souvent à caution : est-ce réellement efficace ? Ma crème contient-elle des produits dangereux ? Qu'est-ce que les nanoparticules ? Quel est le meilleur produit pour les fesses de mon bébé ?

    Une réponse d'experts

    Je vous l'accorde, ce ne sont pas des questions existentielles, mais importantes pour juger de la pertinence d'un produit. Alors, je vous présente la "bible" des cosmétiques : le Guide 2011-2012 des Meilleurs Cosmétiques, proposé par l'Observatoire des Cosmétiques. Cette somme d'informations regroupe 5447 produits de 308 marques, évalués par des experts : des pharmaciens et des dermatologues pour l'expertise médicale, des esthéticiennes, des parfumeurs et des coiffeurs pour l'expertise professionnelle.
    Le jugement de ces experts est rendu en fonction de 6 critères qui ne s'embarrassent pas de considérations marketing :
    • Intérêt de la formule et efficacité
    • Tolérance cutanée
    • Plaisir d'utilisation
    • Conformité de l'étiquetage à la réglementation
    • Rapport qualité/prix
    • Principe de précaution (potentiel toxique ou polluant)


    Concrètement, vous trouverez quoi dans cet ouvrage ?

    L'intérêt de ce livre est, certes, le classement de ces "meilleurs cosmétiques". C'est bien d'être guidé devant les linéaires des supermarchés, parapharmacies ou instituts de beauté. Mais il va aussi beaucoup plus loin en proposant de l'information liée à l'actualité : je vous parlais des nanoparticules, mais vous serez aussi quelles sont les derniers points de vue sur les sels d'aluminium ou les huiles essentielles. Il donne aussi des conseils d'utilisation : pour les bébés, "une crème pour le change ne doit pas forcément être utilisée de façon quotidienne ou régulière."

    Leur site, un peu confus, donne pour exemple la protection solaire et l'utilisation par les marques de filtres tels l'oxyde de zinc ou le dioxyde de titane :
    "Les filtres synthétiques assurent la protection cutanée en absorbant les rayons solaires. Quelques-uns sont suspectés d’agir en perturbateurs endocriniens, beaucoup ont un fort potentiel allergisant. Parmi ces derniers, certains ont été interdits par la réglementation ou délaissés par l’industrie cosmétique. Mais on en connaît d’autres (comme l’Octocrylène) dont la sécurité d’emploi est actuellement en cours de réévaluation par les autorités sanitaires françaises du fait des très nombreuses réactions allergiques liées à son utilisation, et dont l’usage est pourtant encore très répandu. (…) Les écrans minéraux, eux, réfléchissent la lumière et forment ainsi comme une barrière protectrice. Ils sont principalement deux : l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane. Mais pour naturels qu’ils soient, ils ne sont pas non plus tout à fait anodins. Si l’oxyde de zinc semble sans risque pour la santé humaine (il n’est dangereux que s’il est ingéré en grande quantité), il est avéré en revanche qu’il n’est pas dénué de toxicité pour les organismes aquatiques (forcément touchés à un moment ou à un autre si l’on se baigne enduit de crème solaire…)."
     Comme vous le lisez, l'information délivrée est plutôt sérieuse et, qui plus est, utile ! Alors, bonne lecture.
    Rendez-vous sur Hellocoton !

    jeudi 25 novembre 2010

    Compléments alimentaires (n°1) : tout ce que vous avez voulu savoir...

    Aujourd'hui, nous nous lançons dans un vaste et ambitieux sujet. Alors j'ai décidé d'y aller progressivement, en faisant ponctuellement un point sur un aspect des compléments alimentaires.

    Sommaire (actualisé en fonction des nouveaux articles publiés sur le blog)


    Définition
    En bonne internaute que je suis, je commence par définir "complément alimentaire" en cherchant sur Wikipedia :
    "Un complément alimentaire est censé fournir un complément de nutriments (vitamines, minéraux, acides gras ou acides aminés) manquants ou en quantité insuffisante dans le régime alimentaire d'un individu. À la différence des additifs alimentaires, qui sont mélangés à certains aliments, le complément est quant à lui vendu de façon isolée."
    C'est plutôt clair !
    Ils contiennent une vitamine, un minéral, un végétal, un acide aminé, une enzyme,



    Quels sont les besoins ?

    Là, c'est assez clair aussi quand on regarde l'offre du marché :
    * Carences : tout le monde à ses petites déficiences en fer, en zinc, en vitamines D, A, E, etc.

    * Minceur : brûler les calories ou ne pas en prendre

    * Beauté : rendre la peau plus lisse, plus ferme, l'hydrater, la protéger du soleil, lutter contre le vieillissement de la peau (exemple : Oenobiol).

    * Vitalité : avoir la pêche quand tout est gris sur Paris

    * Digestion : je ne vous fais pas de dessin. Pensez prébiotiques. C'est le même principe que pour les yaourt Danone Activia.

    * Détente : plutôt que de prendre un verre de Scotch whisky comme dans Madmen, nous les working girls on prend un complément alimentaire au safran ou à la fleur d'oranger !

    * Concentration et mémoire : préparer un concours, un examen un rendez-vous important sans se jeter sur le chocolat

    * Les compléments alimentaires cheveux : plus souples, plus forts, contre la calvitie, etc.



    Comment c'est fait ?
    Là c'est plus compliqué... Le grand classique, c'est la pilule de zinc ou d'oligo-éléments vendus en parapharmacie. Une préparation en poudre ultra concentrée qui n'a pas très bon goût. Le complément alimentaire est souvent conseillé par votre médecin lors d'une carence créant un état de fatigue passagère, ou au contraire pour vous booster pour des examens ou un entretien d'embauche par exemple (regardez le nombre de pubs pour les compléments alimentaires aide-mémoire juste avant le Bac).
    Vous avez la version compléments alimentaires bio qui mettent en avant les plantes, la nature, la gelée royale et tous les dérivés de la ruche, ou au contraire l'ingrédient inconnu venu du fin fond de la Chine.
    Les compléments alimentaires à boire qui ne disent pas leur nom et pour lesquels on a inventé un mot valise : les alicaments. Ils ont pour principal mérite d'avoir renouvelé un marché poussiéreux.
    En début d'année, on a vu apparaître les premiers compléments alimentaires surgelé lancé par Daregal : -18°.
    Et depuis, rien de bien nouveau sous le soleil.


    Donc, rendez-vous pour un prochain billet pour tout savoir sur les compléments alimentaires pour les cheveux ou pour avoir une belle peau, je n'ai pas encore choisi !
    Rendez-vous sur Hellocoton !

    mercredi 24 novembre 2010

    C'est le début de la gloire !!!!

    Quand je fais un tour sur les blogs de filles qui ont pignon sur rue sur Internet, je suis sidérée par le fait que nombre d'entre-elles reçoivent des invit' à un défilé,ou sont conviées à tester plein de trucs nouveaux, alors que moi je blogue dans mon coin :-(

    Et là, vendredi soir, j'entre dans le cercle fermé des "blogueurs influents" ! Oui messieurs dames, j'ai reçu une invitation au prochain défilé Chanel.

    Euh... Non en fait, c'est Daregal (mais si ! les fines herbes surgelées vendues chez Picard) qui me propose d'assister à un débat intitulé "Qu'est-ce qu'on mange dans 10 ans ?". En fait, j'ai déjà parlé de leur complément alimentaire -18° et ils ont dû me repérer comme ça.

    Problème : je ne pourrai pas y être. La gloire s'envole ! Si l'une d'entre vous est intéressée, contactez-moi, je vous enverrais les coordonnée pour avoir une invit'.
    Rendez-vous sur Hellocoton !

    lundi 22 novembre 2010

    Des armes anti-capitons dans votre assiette!


    Culotte de cheval, cellulite, peau d’orange, autant de petites (ou grandes !) angoisses à gérer au quotidien et contre lesquelles il n’existe pas encore de produit miracle… Heureusement, la nature peut nous donner un petit coup de pouce : certains produits bien précis, intégrés à une alimentation équilibrée, sans oublier un peu de sport, peuvent devenir vos alliés et partenaires minceur et peau lisse.

    En effets, certains aliments augmentent et renforcent le métabolisme, d’autres sont riches en fibres et attirent les graisses. Voici donc un petit guide des aliments à privilégier. 


    • le son d’avoine, est l’allié indispensable du régime Dukan et des autres diètes hyper-protéinées, l’un des aliments les plus riches en fibres, attirant les graisses, tout en favorisant une bonne élimination et le transit intestinal. Ajouter à un yaourt, ou cuisiner en galette  Dukan, galette "dudu" pour les intimes, à base de fromage blanc et de son d’avoine. 
    • l’aubergine est le légume brûleur de graisse par excellence, à cuisiner à la vapeur et nature.


    D’autres fruits et légumes permettent de lutter contre la rétention d’eau en stimulant les reins: 
    • le raisin 
    • le céleri 
    • les épinards 
    • le concombre 
    • les champignons 
    • le chou chinois 
    • l’ail 
    • l’oignon
     

    Ces différents aliments peuvent être intégrés dans le cadre d’un régime alimentaire riche en protéines, pour maintenir les muscles. A côté, il convient de pratiquer une activité physique légère, mais régulière : gymnastique du matin ou yoga du soir…  

    Les plantes, tisanes et autres recettes de grand-mère peuvent venir compléter ce programme anti-capiton 100% naturel :
    •  la menthe est reconnue aussi pour son effet anti-ballonnement, favorisant les digestions légères, à associer à du gingembre frais en infusion 
    • le fenouil est la plante de la digestion, notamment la racine en légume, mais aussi ses graines en tisane ou en assaisonnement 
    • le cassis est une plante naturellement drainante, aidant à mieux éliminer

    Vous pouvez enfin ajouter à ce régime des compléments alimentaires en gélule ou en sachet, faits à base de produits naturels :
    Inneov Cellulite de Vichy
    -18 Beauté de Daregal, un complément alimentaire surgelé !

    Prêtes à partir en guerre contre la cellulite?!
    Rendez-vous sur Hellocoton !